aller au contenu

Cité des humanités et des sciences sociales

pinterest

Le nouveau « front » audiovisuel de l’islam radical : la banalisation du martyre

Farhad Khosrokhavar et Cécile Boëx, sociologues et politologues du Proche-Orient, École des hautes études en sciences sociales

Il s’agira d’esquisser les contours des différentes stratégies de la propagande audiovisuelle de l’Etat Islamique pour mettre en lumière les évolutions depuis al-Qaïda. En comparant certaines techniques de traitement des images et de mise en récit (storytelling), les intervenants montreront que le « public » visé par l’ « Etat islamique » autoproclamé est beaucoup plus large. Le martyre à portée de tous apparaît comme un thème récurrent où les héros du djihad sont « starisés » au moyen d’une réappropriation de codes de l’industrie du divertissement et des médias. Ce récit propose une figure du héros négatif, qui construit paradoxalement une image de soi à l’envers de ce que le public, dans son écrasante majorité, attend du héros. En faisant de sa haine de la société la raison de son combat meurtrier, le héros fait surgir l’affirmation de soi de la dénégation des autres.

Conférence donnée le 14 Décembre 2015

Pour en savoir plus

BOËX C., « La vidéo posthume d'Amedy Coulibaly. Le martyre à portée d'images », Les Cahiers du cinéma, n° 708, février 2015.
El DIFRAOUI A., Al-Qaïda par l’image. La prophétie du martyre, Paris, Puf, coll. Proche Orient, 2013.
KHORSROKHAVAR F., Radicalisation, Paris, Maison des Sciences de l'Homme (coll. Interventions), 2014.
KHORSROKHAVAR F., « Qui sont les jihadistes ? », Magazine Sciences Humaines, n° 268, mars 2015.