Filles et garçons au collège : quels lieux pour quelles rencontres ?

Aurélie Maurin, Psychologue clinicienne, maîtresse de conférences, Université Paris 13

Si les institutions scolaires sont dévouées à la transmission des savoirs constitués, elles sont aussi un lieu de socialisation pour les jeunes générations. Les filles et les garçons, mais aussi les femmes et les hommes, s'y rencontrent, s'y côtoient et s'y confrontent. Ainsi des enjeux de territoires désignés, assignés, conquis, séparés, partagés etc. s'entrecroisent avec des enjeux de construction identitaires.
Le partage des lignes entre l'espace interne personnel (vie psychique), les espaces de la rencontre (intersubjectivité) et les espaces symboliques (topiques institutionnelles) semble se resserrer autour de la différence des sexes comme unique marqueur, avec la différence culturelle, de l'identité des jeunes gens, au détriment des autres figures de l’altérité. Pourtant, les lieux de l'école, ainsi que ces hors-lieux (lieux informels et intersticiels tels que la cour, les parvis, les couloirs, etc.), restent investis par les jeunes eux-mêmes de manière à s'y inscrire dans la diversité de leurs appartenances (genrées, culturelles, groupales, etc.). Ce dernier point sera abordé à partir de plusieurs séries d'observations dans les collèges d’Île-de-France.

Conférence donnée le 23 Mars 2015

Pour en savoir plus

Le tourment adolescent. 2, Divergences et confluences , P. et AL. GIVRE, PUF, Paris, 2010
Le tourment adolescent : pour une théorisation de la puberté psychique  P. et AL. GIVRE, PUF, Paris, 2007
Le corps adolescent A. BIRRAUX, Bayard, Paris, 2004
Le paradigme adolescent : approche psychanalytique et anthropologique, M. CADORET, Dunod, Paris, 2003
La cour de récréation : Pour une anthropologie de l’enfance J. DELALANDE, P. RAYOU Presses universitaires de Rennes, 2001