aller au contenu

Cité des humanités et des sciences sociales

pinterest

Le modèle d’intégration et la France multiculturelle

Patrick Simon, directeur de recherche, INED

Il est banal d’affirmer en 2016 que la France est une société multiculturelle, c’est-à-dire que l’ampleur de la diversité ethnique et sociale de sa population transforme le cadre de société aux niveaux interpersonnels, institutionnels et nationaux. La plupart des débats politiques et de société de ces trente dernières années sont marqués par cette dimension. Non seulement la « question de l’immigration » s’est imposée au cœur de l’agenda politique, mais la diversité croissante de la population suscite des tensions autour de l’adaptation de la société française. L’actualisation du modèle politique et des représentations collectives, ce que l’on appelle l’identité nationale, est en jeu. Une société multiculturelle donc, mais qui en partie s’ignore, ou pour le dire autrement, où le pluralisme des références et pratiques culturelles font l’objet de négociations conflictuelles. Il peut sembler paradoxal que la question multiculturelle puisse susciter tant de débats et de conflits dans un pays où l’immigration est une donnée démographique et politique majeure depuis la fondation de la IIIe République en 1871. À l’aulne de ce siècle et demi d’expérimentation de la diversité, la crise permanente que traverse le modèle d’intégration depuis 30 ans est difficile à décrypter. La présentation se propose d’évaluer le modèle d’intégration à partir des résultats de l’enquête Trajectoires et Origines réalisée en 2008-2009 par l’Ined et l’Insee, en apportant quelques développements à propos de la Seine-Saint-Denis, véritable laboratoire où se reconfigure la synthèse multiculturelle.

Conférence donnée le 12 Décembre 2016

Pour en savoir plus

Beauchemin C., Hamel C. et Simon P. (Dir)Trajectoires et Origines. Enquête sur la diversité des populations en France. Premiers résultats, Paris, INED, Documents de Travail n°168, (2010).