Quels sont les services documentaires qui rejoignent le GED ?

Plus de 50 bibliothèques et fonds documentaires, actuellement dispersés sur 25 sites en Île-de-France, apporteront leurs collections pour former celle du Grand équipement documentaire. Qui sont-ils ? Quelle est leur histoire ? Quelles sont leur caractéristiques ? C’est pour mieux les connaître que le campus publie la Cartographie des bibliothèques et services d’archives du futur Grand équipement documentaire.

La cartographie des bibliothèques du Grand équipement documentaire

Cartographie des bibliothèques, centres de documentation et services d'archives du futur Grand équipement documentaire du Campus Condorcet.

Les bibliothèques et services d’archives qui mutualiseront leurs collections, services et professionnels au sein du Grand équipement documentaire (GED) présentent des spécificités aussi variées que les domaines de recherche, pratiques et besoins des chercheurs qu’ils desservent. C’est pour mieux les connaître qu’ont été recueillies, par les professionnels qui construisent le projet, un ensemble de données sur la cinquantaine de bibliothèques, centres de documentation et services d’archives qui rejoindront le GED. Les collections sont actuellement réparties sur environ 25 sites - principalement dans Paris et sa proche banlieue -, sans compter les simples lieux de stockage.

 

La cartographie permet d’identifier selon une trame commune les caractéristiques de chacune des unités documentaires qui seront mutualisées : principaux repères historiques, composition et volumétrie des fonds (documentation et archives), domaines de spécialité, usagers, réseaux. Ces fonds ont été créés et se sont développés au sein des laboratoires, en symbiose avec le monde de la recherche. Il est donc essentiel pour les comprendre d’en connaître l’origine historique et scientifique, les principales étapes de la vie des unités de recherche qui les ont constitués (création, fusion, scission, déménagements, etc.), ainsi que des réseaux scientifiques dans lesquels celles-ci s’inscrivent.

Cet outil permet aussi d’identifier les principales caractéristiques des fonds apportés : leur volumétrie, les multiples supports conservés (du papier au numérique en passant par les plaques de verre), les images fixes ou animées, les archives sonores, etc., et les différents types de documents imprimés (ouvrages, périodiques, documents cartographiques, tirés à part) ; les langues représentées. Le rassemblement des domaines de spécialité des unités de recherche et de leur documentation contribuera à construire un équipement unique pour les sciences humaines et sociales, qui rassemblera, au cœur du Campus Condorcet, plus d’un million de documents.


La cartographie des services documentaires offre un panorama des futures collections mutualisées, telles qu’elles étaient à la fin de l’année 2015. Elle a vocation à être mise à jour avant la fin du projet.

À cet existant est ajoutée, pour chaque unité, une représentation graphique permettant de visualiser l’insertion de ses collections dans l’organisation à venir de celles du GED. La mutualisation de ces fonds vise à la constitution d’une vaste collection accessible à tous les chercheurs et apprentis chercheurs du campus au sein d’un équipement moderne et confortable.


Cette cartographie montre à la fois la richesse et la diversité des unités documentaires existantes, dont la mutualisation permettra d’enrichir l’offre et d’accueillir des chercheurs de tous les domaines de recherche représentés sur le campus, contribuant ainsi à en faire un site incontournable de la recherche en sciences humaines et sociales.