Une bibliothèque pour la recherche

Les chercheurs et les étudiants de master et de doctorat trouveront à la bibliothèque un accès immédiat aux ressources, une plateforme de services et un grand confort d’usage.

Un outil pour la recherche en sciences sociales et humaines

S’appuyant sur les expériences, notamment numériques, les plus innovantes, la bibliothèque sera un laboratoire partagé pour la recherche en sciences humaines et sociales. Elle sera le point de convergence entre les disciplines, les étudiants et les chercheurs. Elle proposera un ensemble de services au cœur desquels se trouve l’accès libre, 24h/24h, 7j/7j, à une documentation matérielle et dématérialisée. Elle bénéficiera de la synergie avec la Très Grande Infrastructure de recherche (TGIR) Huma Num qui vise à faciliter le tournant numérique de la recherche en sciences humaines et sociales, et avec l’Équipement d’Excellence (Equipex) Biblissima.

Bibliothèque de recherche et au service de la recherche, ses ambitions sont notamment de :
- Pérenniser et de développer un lien fort avec les unités de recherche et permettre toute forme de coopération.
- Faciliter la mise en œuvre de programmes scientifiques nationaux et internationaux par une vaste gamme de services.
- Participer à la diffusion et à la valorisation de la production scientifique des établissements et des unités de recherche.
- Favoriser la diffusion des connaissances à l’échelle du territoire.

Les collections

Plus de 50 bibliothèques et fonds documentaires, actuellement dispersés sur 25 sites en Île-de-France, apporteront leurs collections à la bibliothèque. L’ensemble représentera près d’un million de documents : principalement des livres et des revues, mais également des archives scientifiques, des photographies, des films, des cartes, des enregistrements sonores, sous forme physique ou numérique. 
Les fonds constitueront un vaste ensemble transdisciplinaire, une collection singulière, composée de spécialités.
Les fonds d’archives et les documents rares ou précieux seront conservés en réserves.

Bibliothèque, Grand Équipement Documentaire, GED : histoire d’un nom

Au lancement du projet, la question s’est posée de savoir comment signifier qu’il ne s’agirait pas simplement de créer une bibliothèque de plus en Ile-de-France. L’expression « Grand équipement documentaire » est née de cette exigence de marquer un écart entre : 
- ce projet et ce qui existe aujourd’hui (les 50 bibliothèques).
- ce projet et le modèle traditionnel de la bibliothèque universitaire.
- ce projet et ce que sera la bibliothèque du XXIème siècle.
 
De ce pas de côté, est né le Grand Équipement Documentaire, dénomination rapidement adoptée par les communautés et abrégée en GED. Cette dénomination qui n’a pas vocation à durer au-delà du chantier est actuellement fortement concurrencée par l’appellation « Bibliothèque ».