Un campus en sciences humaines et sociales

Le Campus dotera les sciences humaines et sociales d’une nouvelle structure, visible à l’échelle nationale et internationale. Il fait partie des projets sélectionnés par l’État dans le cadre du Plan Campus.

  • L'encyclopédie du Campus Condorcet

    L'encyclopédie du Campus Condorcet s'affiche place du Front Populaire à Aubervilliers.

    © : Vincent Bourdon, Campus Condorcet, 2014-10-14
  • La carte du territoire du Campus Condorcet

    Le territoire du Campus Condorcet

    © : Luc Guinguet, LM Communiquer, Campus Condorcet
  • Vue aérienne du site du Campus Condorcet à Aubervilliers.

    Le terrain du Campus Condorcet en 2014 (vue Sud vers Nord), après la démolition des bâtiments. Au Sud, la place du Front Populaire accueille le terminus provisoire de la ligne 12 du métro.

    © : Vincent Bourdon, Campus Condorcet, 2014-10-01
  • Vue du site de La Chapelle et du tramway

    A La Chapelle, le Campus Condorcet sera desservi par le tramway.

    © : Vincent Bourdon, Campus Condorcet, 2015-07-29

Une initiative venue des établissements, intégrée par l’État dans le Plan Campus et soutenue par les collectivités territoriales

Le Campus Condorcet est né du pari de deux écoles du centre de la capitale – l’EHESS et l’EPHE – de lancer à Aubervilliers le projet d’un campus en recherche en sciences humaines et sociales, pour répondre aux défis pédagogiques, scientifiques et numériques du XXIe siècle. Au même moment, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne programmait une vaste opération au nord de Paris, porte de La Chapelle, au bénéfice de ses étudiants de licence. Au début de 2008, ces deux initiatives fusionnèrent à l’intérieur d’un unique projet de « Cité des humanités et des sciences sociales – Paris-Aubervilliers ». L’adhésion de l’INED, du CNRS, de l’École Nationale des Chartes et des deux universités de Seine-Saint-Denis, Paris 8 Vincennes – Saint-Denis et Paris 13, permit de donner au projet une ampleur plus grande encore, tout en renforçant le choix en faveur d’un campus « transpériphérique ». Les fondateurs sont aujourd’hui au nombre de dix, après l’adhésion de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, puis de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.

 

Les fondateurs ont soumis leur projet au comité d’évaluation du Plan Campus , qui l’a sélectionné en février 2009. Le Campus Condorcet s’est ainsi trouvé intégré dans une opération d’envergure nationale, lancée par l’État et visant à renforcer à la fois l’attractivité des campus et le rayonnement de l’Université française dans le monde. La Région Île-de-France et la Ville de Paris, mais aussi l’Établissement public territorial Plaine Commune et la Ville d’Aubervilliers ont, elles aussi, apporté dès l’origine leur soutien. Ces collectivités ont en effet mesuré d’emblée non seulement les enjeux scientifiques du projet, mais aussi son importance du point de vue de l’évolution des territoires, tant au nord de Paris que sur la Plaine Saint-Denis.

Les dix établissements et organismes fondateurs du Campus Condorcet

- le Centre national de la recherche scientifique (CNRS).
- l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS).
- l’École nationale des chartes (ENC).
- l’École pratique des hautes études (EPHE).
- la Fondation Maison des sciences de l’Homme (FMSH).
- l’Institut national d’études démographiques (INED).
- l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
- l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.
- l’Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis.
- l’Université Paris 13.

Une chance pour les sciences humaines et sociales, un atout pour les territoires

Les sciences humaines et sociales brillent en France, de longue date, d’un éclat particulier qui a assuré leur renom à l’échelle mondiale. Toutefois elles sont loin d’avoir toujours bénéficié des infrastructures nécessaires pour assurer leurs enseignements, développer leurs programmes, valoriser leurs acquis et assurer aux étudiants comme aux chercheurs des conditions de travail comparables à celles dont ils bénéficient dans d’autre pays. Aussi, au moment où la recherche se mondialise, ou le développement des programmes européens et internationaux aiguise la compétition internationale, où les méthodes du travail scientifique ne cessent de se renouveler et où, enfin, l’actualité convoque à chaque instant l’expertise des sciences humaines et sociales, il devenait indispensable de les doter d’un équipement performant, de visibilité internationale, qui leur donne les moyens de continuer de rayonner à l’avenir comme elles l’ont fait jusqu’à présent. Le Campus Condorcet est porté par cette nécessité et par cette ambition, qu’il réalise en contribuant, par ailleurs, au développement et au renouveau des territoires qui l’accueillent. 

Le Campus dans le Grand Paris

Le Campus Condorcet dans le Grand Paris.

Le projet de Campus Condorcet : une concentration exceptionnelle de forces scientifiques de visibilité européenne et internationale

 

Doter les sciences humaines et sociales d’une nouvelle infrastructure de recherche et de formation à la recherche, comportant l’ensemble des installations nécessaires à la réussite des étudiants comme au succès des chercheurs, supposait en premier lieu de rassembler des forces scientifiques qui, par leur dimension et leur qualité, justifient l’ampleur de l’investissement à réaliser. De fait, le Campus Condorcet réunira sur son site d’Aubervilliers des acteurs de la recherche de premier plan – universités, écoles ou organismes – qui ont décidé d’y implanter une concentration exceptionnelle d’activités tant de recherche que de formation.


Ce site accueillera en effet plus de cent unités de recherche en sciences humaines et sociales, réunissant plusieurs milliers d’enseignants-chercheurs et de chercheurs. 4.800 doctorants, dont une grande partie en provenance d’autres pays que la France, sont appelés à le fréquenter, ce qui fera du Campus l’un des tous premiers pôles doctoraux de sciences humaines et sociales à l’échelle mondiale. Plusieurs programmes lauréats des Investissements d’avenir – Laboratoires d’excellence (Labex) ou Équipements d’excellence (Équipex) – y seront installés. La Très Grande Infrastructure de Recherche Huma-Num, dédiée à l’innovation numérique en sciences humaines et sociales, y aura son siège. S’ajouteront enfin de nombreux programmes de recherche financés à l’échelle nationale ou internationale (ANR, ERC, etc.), à la mesure de l’engagement des membres fondateurs dans des projets de cette nature.


Ce sont donc des forces scientifiques d’une grande dimension, d’une qualité exceptionnelle et d’une visibilité considérable qui sont appelées à rejoindre le Campus Condorcet et à le faire vivre. La réunion de ces forces permettra de dégager des pôles de grande notoriété à l’échelle européenne et internationale dans quatre grands domaines : les sciences de l’histoire, les sciences des textes, les sciences des territoires et les sciences sociales. Elle fera également naître l’un des principaux pôles d’études doctorales en sciences humaines et sociales, à l’échelle non seulement nationale, mais aussi européenne et mondiale.

À Aubervilliers : une nouvelle plateforme pour la recherche et la formation à la recherche en sciences humaines et sociales

 

Le Campus comprendra deux sites, l’un à Paris, porte de La Chapelle et l’autre à Aubervilliers, au débouché de ligne 12 du métro sur la Place du Front Populaire.


De loin le plus vaste (6,5ha), le site d’Aubervilliers sera entièrement dédié à la recherche et à la formation à la recherche en sciences humaines et sociales. Il prendra la forme d’une grande plateforme d’accueil et de services, équipée et outillée pour répondre aux exigences des sciences humaines et sociales et apporter à ceux qui les pratiquent les meilleures conditions de formation, d’apprentissage et de production scientifique. Structuré autour d’une grande bibliothèque de recherche, le site mettra à disposition de ses usagers aussi bien des capacités d’accueil de chercheurs, d’étudiants et de programmes que les ressources nécessaires à la vie de campus.

 

Ce faisant, il réalisera quatre objectifs :
- Favoriser le lien et donc l’échange à l’intérieur des communautés scientifiques, en dotant les unités de recherche d’espaces de travail, de tutorat et discussion qui leur font trop souvent défaut, ce qui augmentera la proximité entre les chercheurs et rendra plus facile l’encadrement des doctorants.
- Permettre les rencontres, entre les disciplines et entre les chercheurs, grâce à un centre de colloques, un hôtel à projets – dédié à l’accueil de programmes de recherche temporaires, notamment sur des problématiques transdisciplinaires – et à une résidence pour chercheurs invités forte de 88 logements.
- Faciliter l’accès aux savoirs, en mettant à la disposition de la communauté scientifique un Grand Equipement Documentaire qui, né de la réunion de 50 bibliothèques aujourd’hui dispersées, rassemblera une documentation matérielle et immatérielle dans toutes les disciplines des sciences humaines et sociales et combinera services numériques, collections d’ouvrages, archives scientifiques et lieux de sociabilité.
- Impulser la vie de Campus, par la place faite aux lieux de sociabilité universitaire et et de vie étudiante, aux espaces de restauration et aux autres structures de services, ainsi qu’aux logements pour les étudiants et les jeunes chercheurs.

 

C’est donc un ensemble cohérent et complet de structures d’accueil et d’équipements de services qui va se trouver mis en place sur le site d’Aubervilliers du Campus. Grâce à cette infrastructure, les chercheurs pourront développer dans les meilleures conditions leurs programmes, dans le cadre de la politique scientifique définie par les membres fondateurs.

Le site de La Chapelle

 

Conçu pour l’enseignement et le développement de la vie étudiante, le site de La Chapelle sera, à la différence du site d’Aubervilliers, tourné en majorité vers les formations initiales. Il accueillera plusieurs milliers d’étudiants de licence et de master à orientation professionnelle de l’Université Paris 1 et permettra ainsi d’améliorer considérablement les conditions d’accueil et d’étude des étudiants de licence d’une université de grand renom, qui est aussi l’une des plus mal dotées en surfaces pour l’accueil de ses étudiants. L’accent sera également placé sur les espaces de vie étudiante et cette dimension sera renforcée par l’installation sur place d’une antenne de la Maison des initiatives étudiantes de la Ville de Paris. 

Un projet en prise avec les enjeux sociétaux et scientifiques du temps présent

  • Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

    Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT), Paris 16e

    © Gilles Kagan, IRHT-CNRS
  • École des hautes études en sciences sociales (EHESS)

    Hall du bâtiment Le France, à Paris 13e, décembre 2013

    © Myr Muratet, Campus Condorcet, 2013
  • École nationale des chartes (ENC)

    Cours de philologie romane, à Paris 5e, janvier 2014

    © Myr Muratet, Campus Condorcet, 2014
  • École pratique des hautes études (EPHE)

    Centre Wladimir Golénischeff, département d’Égypte ancienne, à Paris 13e, mars 2014

    © Myr Muratet, Campus Condorcet, 2014
  • Fondation maison des sciences de l’homme (FMSH)

    La bibliothèque, à Paris 13e, décembre 2013

    © Myr Muratet, Campus Condorcet, 2013
  • Institut national d’études démographiques (INED)

    Centre de reprographie, à Paris 20e, décembre 2013

    © Raphael Debengy, INED, 2013
  • Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

    Cours de droit, à Paris 5e, janvier 2014

    © Myr Muratet, Campus Condorcet, 2014
  • Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

    A Paris 5e

    © E.Prieto, Sorbonne Nouvelle
  • Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis

    Licence Art et Technologie de l’image, cours de modélisation, à Saint-Denis, février 2014

    © Myr Muratet, Campus Condorcet, 2014
  • Université Paris 13

    A Villetaneuse, décembre 2013

    © Myr Muratet, Campus Condorcet, 2013

Les tensions et les conflits qui traversent les sociétés actuelles tant en France qu’en Afrique, au Proche-Orient ou ailleurs, soulignent quotidiennement, de façon concrète, le besoin d’une compréhension méthodique, rigoureuse et distanciée des transformations sociales. Face à ce défi, les sciences humaines et sociales se présentent comme un outil fondamental pour affronter la complexité des interconnexions entre phénomènes locaux, nationaux, régionaux et mondiaux, ou entre phénomènes politiques, économiques, religieux, sociaux et culturels, sans négliger jamais la part du temps et donc de l’histoire.

 

Plateforme conçue dès l’origine pour faciliter la recherche et la formation à la recherche dans ces domaines du savoir, le Campus Condorcet permettra aux chercheurs en sciences humaines et sociales d’assumer pleinement leur responsabilité sociétale de compréhension du monde actuel. Que les acteurs publics, État, mais aussi collectivités territoriales, en soutiennent la réalisation, exprime la priorité qu’elle donne à une meilleure intelligence des enjeux globaux et à une meilleure maîtrise des questions les plus urgentes du monde actuel, qu’elles concernent l’innovation, la mondialisation, la différence de genre, ou la place du travail, de l'art, ou de la religion.


Avoir placé au centre du Campus, à côté de la bibliothèque, un hôtel à projets d’une capacité de 250 postes de travail, exprime par ailleurs la volonté des fondateurs de se donner les moyens d’avancer sur autre front, aujourd’hui d’une importance critique en termes de progrès des connaissances et d’innovation : celui de la recherche au croisement des sciences humaines et sociales et des autres sciences. Le Campus justifie, ainsi, son inclusion dans ces grands projets de portée plus générale que son l’Arc de l’innovation ou le Territoire de la culture et de la création.

Un Campus urbain, qui participe à la fabrique de la Ville

Le Campus Condorcet prendra la forme d’un quartier universitaire parcouru par les espaces publics et nullement séparé de son environnement avec lequel il entend entretenir une relation étroite et harmonieuse. Porte de La Chapelle comme à Aubervilliers, il surgit dans des zones engagées dans des processus de recomposition et de transformation urbaines extrêmement rapides, impulsés aussi bien par la Ville de Paris que par l’Établissement public territorial Plaine Commune.

 

Dans ces processus globaux, d’où naîtra la nouvelle physionomie urbaine du Nord Parisien et de la Plaine Saint-Denis, le Campus entend bien tenir toute sa place, en étroite coopération avec les collectivités territoriales. Situé, porte de La Chapelle comme à Aubervilliers, à des emplacements stratégiques, il fait d’un rapport réussi avec la ville qui l’entoure l’un de ses objectifs majeurs.

 

Ainsi naîtra un campus universitaire qui sera, en même temps, un campus urbain, pleinement capable de contribuer à l’animation et au renouvellement des identités urbaines, ainsi qu’à la dynamique d’innovation qui caractérise ses territoires d’accueil.