Publié le 23 octobre 2020 Mis à jour le 29 octobre 2020

Cette journée d'étude est organisée par L’École nationale des chartes, le Centre Jean-Mabillon et le Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS).

Date(s)

le 3 décembre 2020

de 9h15 à 17h30
Lieu(x)

Centre de colloques

Salle 100
Place du Front populaire, 93300 Aubervilliers

S'inscrire

Cahier des doléances AMRF
Cahier des doléances AMRF
Le mouvement des Gilets jaunes a récemment remis sur le devant de la scène la question du dialogue entre le pouvoir et ses administrés. Cahiers de doléances (expression utilisée par l'Association des maires ruraux de France dès novembre 2018, avant même le lancement du grand débat) et cahiers citoyens, comptes rendus des réunions d’initiative locale et plate-forme contributive, mais aussi plate-forme alternatives ou groupes Facebook ont constitué la réponse au débat lancé par le pouvoir, que celui-ci l’ait provoqué ou subi.

 Il ne s'agit pas ici de refaire une énième histoire des cahiers de doléances produits par les communautés et états lors du processus électoral de 1789 – des groupes de recherche dédiés existent déjà comme le séminaire « S’adresser à l’autorité : suppliques, plaintes, dénonciations dans une perspective comparative » de l’EHESS – ou de s'interroger sur ce que leur contenu nous apprend des souhaits, des désirs et de la culture des populations, mais de recenser les différentes formes prises par les réponses aux sollicitations des pouvoirs – qu’ils soient politique, religieux, syndical, associatif, économique – et leur évolution dans le temps, de comprendre comment ces réponses sont élaborées, mises en formes, émises, reçues, traitées, archivées et publiées, avant comme après l'irruption des technologies numériques. Bref de les analyser sous l’angle de la diplomatique, de l’archivistique, de l’histoire des institutions et de l’histoire de l’édition et de comprendre ce que ces sciences et techniques peuvent apporter à la connaissance de notre société politique et à sa manière de traiter la parole d’en-bas.

Voir le programme