Publié le 25 février 2020 Mis à jour le 25 février 2020

Ce séminaire est organisé dans le cadre de l’ERC TARICA.

Date(s)

le 28 février 2020

17 h
Lieu(x)

Centre de colloques

salle 100

ERC TARICA
ERC TARICA

Intervenantes :

  • Ester Sigillò, EUI Florence, ERC TARICA
La spécialisation d’Ennahdha et l’essor des associations religieuses en Tunisie : Revendiquer l’islam politique par d’autres moyens ?

L’ouverture de l’espace socio-politique après 2011 entraîne l’émergence des associations religieuses en tant que nouveaux acteurs d’une « société civile » libéralisée après la chute du régime. Des milliers d’associations caritatives et de prédication sont apparues comme un moyen d’engagement alternatif au parti islamiste Ennahdha. A travers l’analyse des dynamiques relationnelles entre le parti et les associations, cette contribution cherche à déterminer comment des réseaux associatifs ont progressivement évolué en tant que terrain de substitution du militantisme islamique en lien avec le tournant pragmatique d’Ennahdha, et sa décision de se spécialiser dans l’action partisane. L’analyse fait ressortir une dynamique de reconfiguration d’un réseau à référent islamique qui prend formellement ses distances vis-à-vis du parti, mais qui tend en fait à récréer une unité par le bas de la mouvance islamique. L’analyse s’appuie sur une approche empirique et localisée. Les enquêtes ont été menées pendant un terrain de longue durée dans quatre gouvernorats de la Tunisie : Tunis, Siliana, Sfax et Médenine. Elles ont utilisé différentes méthodes : des entretiens semi-directifs avec des membres du parti et des associations ; des observations participantes d’activités organisées par les associations ; le recueil de matériel produit directement par les associations.

  • Anca Munteanu, ERC TARICA – CNRS – LADYSS (UMR 7533)
Au-delà de la « spécialisation » du Parti de la justice et du développement (PJD) au Maroc : l’engagement associatif et syndical

L’intégration du Parti de la justice et du développement (PJD) au Maroc dans le champ politique institué a favorisé un processus de « professionnalisation » du parti islamiste qui s’est traduit par une réforme graduelle de son discours, la négociation de compromis politiques, ainsi que par une pluralisation de ses activités.  Depuis les années 1990, ces dynamiques ont donné lieu à un projet de « spécialisation » visant à introduire une distinction entre les activités partisanes et les activités de prédication et à caractère caritatif.

Analysant le processus de « spécialisation » initié par le PJD comme renvoyant à une séparation entre les militants politiques et les prédicateurs, cette communication montrera également comment l’intégration du PJD dans le jeu politique institué a facilité la pluralisation de ses activités et de ses formes d’organisation.
Elle mettra en perspective l’expérience du PJD avec celle du parti islamiste tunisien Ennahdha, en mettant l’accent sur la circulation des modèles d’intégration et d’organisation politique et la construction de réseaux associatifs et syndicaux.

Discutante :

Myriam Aït-Aoudia, Université de Picardie Jules Verne – CURAPP-ESS
Le séminaire sera suivi d’un pot

S'inscrire*

*Inscription en ligne gratuite mais obligatoire:

Contact : erc.tarica[at]gmail.com