Publié le 25 septembre 2020 Mis à jour le 29 septembre 2020

Cette journée est organisée par les équipes du Grand équipement documentaire du Campus Condorcet. Elle se tiendra entièrement en ligne. Des consignes précises de connexion seront envoyées aux participants en amont de la manifestation

Date(s)

le 28 octobre 2020

de 9h30 à 16h
Lieu(x)

Visioconférence

Journée science ouverte - ORCID
Journée science ouverte - ORCID
Cette journée s'adresse aux doctorants, chercheurs résidents et étrangers, personnels scientifiques et techniques, et plus généralement à toute personne s'intéressant à la diffusion et la valorisation de la production scientifique sur le Campus.

Elle portera sur l'usage des identifiants pour la visibilisation de la recherche sur le web, et plus particulièrement sur l'identifiant ORCID : le GED s'est récemment engagé dans la promotion de cet identifiant sur le campus notamment par le biais de son adhésion au consortium ORCID France.

Dans la matinée, deux interventions illustreront les usages des identifiants chercheurs dans la pratique de production scientifique, mais aussi leur intégration dans des plateformes de recherche dédiées.

L'après-midi, un atelier ouvrira la discussion sur l'adoption de l'identifiant ORCID par la communauté des chercheurs, et offrira la possibilité de créer et alimenter son profil ORCID en direct. L'inscription a cet atelier sera limitée à 10 personnes.

Compte tenu de la situation sanitaire, cette journée se tiendra intégralement à distance, via un outil en ligne de visioconférence.

S'inscrire

Programme

  • 9h30 - 9h45 : Ouverture
  • 9h45 - 10h15 : Introduction par Raphaëlle Lapôtre, chargée de soutien à la Science ouverte au Grand Equipement Documentaire - Campus Condorcet
  • 10h15 - 11h : Identifiants chercheurs et identité numérique du chercheur - Aline Bouchard (URFIST de Paris)

ResearcherID, ORCID, IdHAL…, les identifiants chercheurs se multiplient depuis quelques années. Fondés sur le principe d'un identifiant univoque pour chaque auteur, indépendamment de l'homonymie ou des changements de nom et d'affiliation, ces identifiants deviennent un élément clé pour assurer une meilleure visibilité du chercheur et une meilleure attribution des publications à l'heure de la science ouverte.

Alors qu'éditeurs, organismes financeurs ou encore institutions les demandent de plus en plus aux chercheurs, cette intervention sera l'occasion de revenir sur l’offre actuelle et les enjeux des identifiants pour l'identité numérique du chercheur.

  • 11h - 11h15: Pause
  • 11h15 - 12h00:

Un exemple d'intégration d'ORCID : la plateforme ISIDORE - Stéphane Pouyllau (CNRS) ISIDORE est un moteur de recherche académique qui collecte, enrichit et offre un signalement et un accès unifié aux documents et données numériques des sciences humaines et sociales. International, il intègre des données dans toutes les langues. Les documents et données (publications, base de données, sources de la recherche, archives, etc.) sont enrichis en trois langues (anglais, espagnol et français) par croisement avec des référentiels métiers (listes de vocabulaires, thésaurus, référentiels) produits soit par la communauté scientifique (GeoEthno, Pactols...), soit par les grandes institutions du domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche (BnF, LCSH, BNE, Gemet, Lexvo, GeoNames…). Les enrichissements multilingues permettent de relier les données entre-elles. Ces informations constituent des points d’entrée vers le texte intégral qui est lui aussi indexé quand cela est possible (ISIDORE privilégie le libre accès aux documents).

ISIDORE s’inscrit dans la longue tradition des instruments documentaires forgés par les SHS pour le repérage des sources de données qu’elles soient textuelles, audiovisuelles, sérielles, ou encore – depuis l’arrivée massive des données numériques – complexes et hybrides. L’importance de la citabilité et de la garantie de l’accès dans le temps aux documents, publications, objets de recherche se voit renforcée avec le support qu’est le web, qui évolue tous les jours et mute régulièrement. L’accès multidisciplinaire et les besoins de réutilisation des données de la recherche obligent à proposer des outils puissants pour le signalement et le repérage des données, forgés par les SHS, c’est-à-dire correspondant à leurs paradigmes.

Utilisant les méthodes et principes du web de données (modèle RDF) et du linked data (Uri), ISIDORE est le plus gros projet d'open data scientifique en France. Il propose l'accès à plus de 7 millions de documents numériques et près de 8500 collections de documents, articles, etc.

Depuis 2018, ISIDORE utilise le référentiel de chercheur·e·s ORCID (https://orcid.org) afin relier les différentes identités numériques des chercheurs (IdRef, VIAF, idHAL, …) leur permettant de regrouper en une seule page Web leurs publications, productions associées aux données de la recherche qu’ils/elles produisent afin de les valoriser en ligne.

L’intervention présentera ISIDORE et en particulier cette fonctionnalité qui offre de la visibilité à ces publications.

  • 12h - 14h : Pause déjeuner
  • 14h - 16h : Atelier "ORCID et moi" (Inscription limitée à 10 personnes)
    • 14h - 14h45 : Discussion informelle autour de l'inscription d'ORCID dans les pratiques de production scientifique.
    • 14h45 - 15h : Pause
    • 15h - 15h45 : Créer, enrichir, synchroniser son profil ORCID.
    • 15h45 - 16h : Conclusion. Lancement des ateliers "La Science ouverte et moi"

Intervenants

Aline Bouchard

Aline Bouchard est co-responsable de l'URFIST de Paris. Elle suit plus particulièrement les questions liées à la visibilité des chercheurs (identité numérique, réseaux sociaux académiques, identifiants).

Raphaëlle Lapôtre

Raphaëlle Lapôtre est chargée de soutien à la Science ouverte au Grand Equipement Documentaire du Campus Condorcet. Elle suit pour le compte du GED les questions liées à l'identifiant ORCID au sein du consortium ORCID France, animé par l'Agence Bibliographique de l'Enseignement Supérieur (ABES).

Stéphane Pouyllau

Stéphane Pouyllau est ingénieur de recherche au CNRS. Il est spécialisé depuis 1999 dans les domaines des humanités numériques, de l'informatisation des données de la recherche en sciences humaines et sociales et en information scientifique et technique. Il a co-créé en 2005 et développé le centre national pour la numérisation de sources visuelle jusqu'en 2009. Il est l'initiateur et le co-concepteur de MédiHAL (archive ouverte pour photographies et images scientifiques) du CNRS et le concepteur de plusieurs sites web institutionnels sur le patrimoine scientifique français. Il a créé l'archive numérique d'objets et de matériaux iconographiques scientifiques destinée à héberger des fonds d'archives scientifiques. De 2009 à fin 2011, il a travaillé au TGE Adonis où il a co-dirigé - avec Jean-Luc Minel (Pr. à l'Université Paris Ouest la Défense et TGE Adonis) - la réalisation de la plateforme de recherche ISIDORE. Cette plateforme, créée par le très grand équipement ADONIS et composée d'un site web, d'une API et d'un triple store RDF, offre un accès selon les principes du web sémantique (linked data) aux données numériques des sciences humaines et sociales. De janvier 2012 à mars 2013, il a été le directeur de la très grande infrastructure de recherche Corpus-IR et chargé de mission pour le développement d'Isidore au sein du TGE Adonis. En 2013, il a cofondé la TGIR Huma-Num avec Marc Renneville. Il est actuellement directeur adjoint d'Huma-Num, Il a reçu en 2009, le Cristal du CNRS. L'ensemble de sa production scientifique et technique est disponible en libre accès sur ISIDORE.