Publié le 14 février 2020 Mis à jour le 14 février 2020

Cette séance est donnée par Anne Chantry (EPOPé Inserm-Inra & École de Sage-femme de Baudelocque) dans le cadre du séminaire hebdomadaire « Les Lundis de l’Ined ».

Date(s)

le 9 mars 2020

de 11 h 30 à 12 h 30
Lieu(x)

Ined

Les lundis de l'Ined Logo
Les lundis de l'Ined Logo
Les auteurs ont mené une étude épidémiologie descriptive nationale de l’activité des 8 Maisons de naissance (MDN) françaises en 2018. La population d’étude concernait toutes les femmes suivies en MDN pendant la grossesse et ayant un accouchement planifié dans ces structures.

Résultats : Au total, 649 femmes ont été prises en charge en MDN au cours du travail et 506 y ont effectivement accouché (transferts en maternité : n=143, 22%). Concernant l’efficacité des soins, on notait très peu d’interventions parmi les femmes ayant accouché en MDN : moins de 3% de rupture artificielle des membranes, moins de 2% d’épisiotomies. Sur l’ensemble des femmes ayant eu un travail en MDN, 90,5% ont accouché par voie basse spontanée, 6,5% par voie instrumentale et 3% par césarienne.

Concernant la sécurité, l’étude montrait 1,4% d’hémorragies sévères quel que soit le lieu final d’accouchement et 0,4% de ré-hospitalisation dans le mois suivant l’accouchement. Les complications néonatales étaient très peu fréquentes avec 1,7% d’enfants ayant nécessité des gestes de réanimation à la naissance. Un décès néonatal a été identifié (0,2% IC95%[0,0% – 0,9%]).

Conclusion : Notre étude montre que les MDN françaises présentent un niveau de sécurité satisfaisant et une très faible fréquence d’interventions.

En savoir plus