Publié le 22 juillet 2021 Mis à jour le 22 juillet 2021

La discussion sur la mode, organisée dans le cadre des Rendez-vous Condorcet, entre Nicole Pellegrin, historienne et anthropologue du vêtement, et Guillaume Henry, designer de mode, est maintenant disponible en vidéo sur Canal-U et en podcast sur Soundcloud.

Rendez-vous Condorcet - Comment la mode communique-t-elle ?
Rendez-vous Condorcet - Comment la mode communique-t-elle ?
Comment la mode se manifeste-t-elle dans les périodes troubles de l’histoire ? Stimule-t-elle les changements sociaux ? en est-elle le simple reflet ? Qu’est-ce qui la caractérise aujourd’hui ? Pendant près d’une heure, nos deux conférenciers interrogent la mode dans son rapport au temps et en dévoile toutes les contradictions.

La mode se conjuguent à tous les temps…

Pour nos intervenants, la mode, tout à la fois, hérite d’une tradition, traduit le temps présent et recherche constamment la nouveauté.

Ainsi, Nicole Pellegrin explique que la cocarde, le bonnet rouge ou le fameux pantalon portés par les révolutionnaires en 1789 symbolisent leur désir de changement immédiat tout en s’inscrivant dans une tendance longue à plus de sobriété qui précède la Révolution française.

Guillaume Henry raconte comment, en arrivant dans la maison Patou, il a exploré, tel un historien, les rares archives disponibles sur celle-ci, s’est longuement documenté pour finalement « tout oublier » afin de ne pas « répéter » une tradition sans rapport avec le monde contemporain.

« J’essaye de traduire l’histoire, dans le présent, pour le futur » Guillaume Henry

…au pluriel…

Nicole Pellegrin et Guillaume Henry constatent que la mode n’est pas homogène. Selon Guillaume Henry, les styles vestimentaires se sont même multipliés ces dernières décennies : chaque communauté de goût, chaque tribu possède son propre style, et il est impossible de se figurer « une silhouette représentative de notre époque ». Nicole Pellegrin rappelle que déjà lors de la Révolution, on distinguait selon le code vestimentaire des groupes sociaux : les aristocrates des bourgeois, les bourgeois des portefaix, les parisiens des provinciaux, les femmes des hommes, etc.

…et s’accorde en genre

La discussion se termine par des réflexions sur une tendance forte de ces dernières années qui semble toucher tous les styles : le dépassement progressif de l’opposition binaire entre vêtements masculins et féminins.

Voir

ÉCOUTER