Publié le 28 janvier 2022 Mis à jour le 28 janvier 2022

Ce "débat du CeSor" est consacré à l'ouvrage de Céline Béraud "Le Catholicisme français à l'épreuve des scandales sexuels".

Date(s)

le 8 mars 2022

de 16h à 18h
Lieu(x)

Bâtiment de recherche Nord, Visioconférence

14 cours des Humanités (salle 3.001)

S'inscrire
Le débat a lieu en mode hybride. Après votre inscription, vous recevrez le lien de connexion la veille du débat.

Céline Béraud - Le Catholicisme français à l'épreuve des scandales sexuels
Céline Béraud - Le Catholicisme français à l'épreuve des scandales sexuels
Ces dernières années, le catholicisme français a été secoué par une série de scandales : des violences sexuelles ont été exercées sur des enfants et des religieuses, avec le silence et parfois même la protection de la hiérarchie. Ces affaires affaiblissent une institution en voie de minorisation, d’un point de vue tant démographique que culturel et politique. Elles conduisent aussi à poser, de manière tout à fait inédite, la question de l’autorité : l’accès des hommes mariés, voire des femmes, à la prêtrise ; une place plus importante pour les laïcs ; une plus grande collégialité dans la prise de décision. Enfin, c’est le rapport de force interne au monde catholique qui se trouve bousculé. Alors que la mobilisation contre le mariage pour tous avait démontré le dynamisme du pôle conservateur, c’est l’autre pôle, plus réformiste, qui monte aujourd’hui au créneau.

Céline Béraud est sociologue, directrice d’études à l’EHESS et membre du Centre d’études en sciences sociales du religieux (CéSor). Ses recherches portent sur la question du genre dans le catholicisme, ainsi que sur la place de la religion dans les institutions publiques. Elle a publié Métamorphoses catholiques. Acteurs, enjeux et mobilisations depuis le mariage pour tous (avec Philippe Portier, MSH, 2015) et De la religion en prison (avec Claire de Galembert et Corinne Rostaing, PUR, 2016).

Discutant.e.s :

  • Marie Balas, Maîtresse de conférences - Faculté des sciences sociales - Université de Strasbourg
  • Mathieu Trachman, Chargé de recherche, Ined