Publié le 22 février 2022 Mis à jour le 20 mai 2022

Cette séance des Jeudis du GED est organisée par les équipes du Grand équipement documentaire.

Date(s)

le 24 mars 2022

18h

Jeudis du GED (mars) - Ce que peut l'esprit
Jeudis du GED (mars) - Ce que peut l'esprit
« Vivre avec l’invisible », tel est le programme de la toute nouvelle maison d’édition, Vues de l’esprit, qui vient de publier ses deux premiers titres.

Dans Christine l’Admirable, Sylvain Piron s’attache à une figure médiévale singulière, celle de l’une de ces « femmes saintes » apparues dans la région de Liège autour de 1200. Revenue d’entre les morts, Christine l’Admirable multiplie les prodiges, les mortifications et s’abandonne à des chants et danses extatiques. Elle vit en femme libre son aspiration à la sainteté, se jouant des prisons et de l’autorité du clergé.

Dans Les intelligences particulières, Grégory Delaplace reprend les enquêtes du jeune Donald West envoyé par la Société pour la recherche psychique dans les maisons hantées de l’Angleterre de l’après-guerre pour étudier les hôtes indésirables auxquels leurs habitants sont en butte. Il analyse leurs témoignages et les rapports du jeune enquêteur pour mettre au jour les conditions d’apparition de ces phénomènes subtils que sont les fantômes.

Intervenants

Grégory Delaplace est anthropologue, directeur d’études à l’EPHE et membre du GSRL. Ses recherches ethnographiques dans les montagnes de l’extrême nord-ouest de la Mongolie, au début des années 2000, l’ont conduit à s’intéresser aux différentes façons dont les morts se manifestent auprès des vivants. Il poursuit dans ce livre son exploration de l’anthropologie des apparitions.

Sylvain Piron est médiéviste, directeur d’études à l’EHESS. Il est notamment l’auteur de Dialectique du monstre. Enquête sur Opicino de Canistris (Zones sensibles, 2015, 2e éd. 2021), L’Occupation du monde (Zones sensibles, 2018), Généalogie de la morale économique (Zones sensibles, 2020).

Caroline Callard est directrice d’études à l’EHESS, où elle occupe la chaire de « Renaissances animistes. Histoire et anthropologie de la première modernité ». Elle a publié Le temps des fantômes : spectralités de l’âge moderne (XVIe – XVIIe siècle) chez Fayard en 2019.