Publié le 16 décembre 2021 Mis à jour le 13 janvier 2022

Les Jeudis du GED sont organisés par les équipes du Grand équipement documentaire.

Date(s)

le 31 mars 2022

18h
Lieu(x)

Grand équipement documentaire

Espace Françoise Héritier, l'Auditorium
10 cours des Humanités, Aubervilliers

Jeudis du GED - La société des voleurs. Propriété et socialisme sous Staline
Jeudis du GED - La société des voleurs. Propriété et socialisme sous Staline
Discussion autour du livre de Juliette Cadiot La société des voleurs. Propriété et socialisme sous Staline, Editions EHESS, 2021.

En 1932 puis en 1947, au cours de deux famines, une vague de désordres, de vols de grains dans les champs et d’attaques de trains inquiéta le gouvernement de l’Union soviétique. En réponse, Staline décida de punir les voleurs de la « propriété publique», considérés comme des ennemis du peuple. À sa mort en 1953, alors que le Goulag atteignait ses taux d’enfermement les plus élevés (3 à 4 % de la population), la moitié des détenus des camps avait été condamnée pour vol.

Juliette Cadiot explore cette criminalité économique dans l’URSS stalinienne au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Elle s’intéresse à des infractions particulières, les « vols de la propriété socialiste», et à la répression féroce menée par le pouvoir stalinien contre ces délits. En puisant anecdotes et tranches de vie dans les archives judiciaires russes et ukrainiennes récemment ouvertes, l’autrice propose une esquisse saisissante de la condition matérielle des Soviétiques, qui reposait sur la nécessité de voler pour survivre, quelle que soit leur position sociale. À travers une histoire des concepts, du droit et de la pénalité, elle souligne ainsi que le vol de la propriété d’État, du peuple tout entier, a façonné les relations sociales entre Soviétiques, les unissant dans un système parallèle d’échanges et de solidarité, une « société des voleurs ».

Intervenants

Juliette Cadiot est directrice d’études à l’EHESS, au Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen. Après des travaux sur la dimension impériale de l’histoire russe, elle étudie l’histoire de la justice, du droit et de la répression soviétique. Elle a notamment publié Cacophonies d’empire. Le gouvernement des langues dans l’Empire russe et l’Union soviétique, avec Dominique Arel et Larissa Zakharova (CNRS éditions, 2010) et Histoire du Goulag, avec Marc Elie (La Découverte, 2017).

Thomas Piketty est directeur d'études à l'EHESS et professeur à l'École d'économie de Paris. Il a publié de nombreux articles de recherche dans des revues internationales telles que le Quarterly Journal of Economics, Journal of Political Economy, American Economic Review, Review of Economic Studies, ainsi qu'une dizaine de livres dont Le Capital au XXIe siècle (Seuil, 2013), avec Amory Gethin et Clara Martinez-Toledano (dir.), Clivages politiques et inégalités sociales. Une étude de 50 démocraties (1948-2020) (EHESS/Gallimard/Seuil, 2021) et Une brève histoire de l'égalité (Seuil, 2021).

Sebastian Veg est directeur d’études à l'EHESS, spécialiste de l’histoire intellectuelle et culturelle de la Chine. Son approche consiste à analyser comment les textes et les idées entrent dans la sphère publique. Il a publié Minjian: The Rise of China’s Grassroots Intellectuals (Columbia UP, 2019).