Publié le 9 mai 2022 Mis à jour le 9 mai 2022

Ce colloque est organisé par le Réseau thématique international Justice and Indigenous Peoples Rights (CNRS-EHESS) et l'Institut interdisciplinaire d'anthropologie du contemporain (CNRS-EHESS).

Date(s)

du 16 mai 2022 au 20 mai 2022

Lieu(x)

Centre de colloques, Visioconférence

Place du Front populaire, Aubervilliers

16 mai 2022 : Auditorium 150 + foyer de 17h00 à 20h30.
17 mai 2022 : Auditorium 150  + foyer + salles 3.02 et 3.03 de 09h00 à 20h00.
18 mai 2022 : Auditorium 150 + + foyer + salles 3.02 et 3.03 entre 09h00 et 20h00
19 mai 2022 : Auditorium 150 + foyer de 09h00 à 20h00.
20 mai 2022 : Auditorium 150 + Foyer de 09h00 à 20h00 + salle 3.09 de 16h30 à 20h00.

Pré-inscription nécessaire pour accéder à la salle (limites des places disponibles) et recevoir le lien de connexion zoom 

colloque.justip(at)gmail.com

JUSTIP - Justice et droits des peuples autochtones
JUSTIP - Justice et droits des peuples autochtones
JUSTIP, acronyme de Justice and Indigenous Peoples Rights / Justice et droits des peuples autochtones, est un réseau international soutenu depuis 2017 par le CNRS. Irène Bellier en assume la coordination scientifique et le portage, en partenariat avec l’EHESS, le Canada (Réseau DIALOG, Chaire du pluralisme juridique de l’Université d’Ottawa), l’Espagne (Centre Pedro Arrupe des droits humains, Université Deusto, Bilbao), la Norvège (Université arctique de Tromso et Center for Sami Studies). Ses activités impliquent des échanges réguliers avec une cinquantaine de chercheur.es et enseignant.es qui en sont membres et sont engagé.es dans l'étude des questions autochtones en Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chili, Mexique. Elles se déploient en direction de toutes les recherches innovantes permettant de comprendre les évolutions que l’on observe dans les rapports entre les peuples autochtones et les États dans lesquels ils se situent.

JUSTIP met en relation des chercheurs dans 4 domaines.

  • Institution du droit et institutions autochtones ;
  • Mobilisations autochtones, demandes de droits ;
  • Justice environnementale, climatique, cartographique ;
  • Les autochtones dans la ville, l’université, les institutions culturelles.

Les 14 sessions du colloque s'inscrivent dans ces domaines avec une cinquantaine d'interventions qui se tiendront en 4 langues, et bénéficieront d'une interprétation en ligne.

Le colloque sera ouvert par Michèle Audette, du peuple innu, sénatrice, membre de la Commission Enffada (Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées) du Canada et conclu par Ailton Krenak, écrivain, leader autochtone du Brésil.
Il est organisé par Irène Bellier avec le concours des partenaires du réseau, et de l'IIAC.

Programme

 / 1