Publié le 14 juin 2021 Mis à jour le 16 juin 2021

Cette rencontre scientifique est organisée par la plateforme SHS Santé, portée par l’Institut des sciences humaines et sociales (InSHS) du CNRS et hébergée à l'Hôtel à projets du Campus Condorcet.

Date(s)

du 29 juin 2021 au 30 juin 2021

de 9h à 17h30 (mardi)
de 9h à 17h45 (mercredi)
Lieu(x)

Centre de colloques

Place du Front populaire, Aubervilliers

Cette rencontre scientifique a pour objectif, plus d’an après le début de la pandémie de Covid-19 en France, de constituer un espace de partage et de discussion de résultats de la recherche en sciences humaines et sociales et santé publique au sujet de celle-ci et de ses effets. Elle privilégie l’analyse du contexte français. La dimension internationale, évidemment essentielle, faire l’objet d’initiatives ultérieures. La recherche en sciences humaines et sociales s’est mobilisée de façon soutenue pour appréhender les effets à court terme de la pandémie, notamment en termes d’inégalités sociales et de vulnérabilités.

Elle a également proposé des cadres de compréhension et élaboré des enquêtes pour rendre compte des formes de gestion politique de la pandémie et des manières qu’ont eues les personnes, les familles, les groupes sociaux d’en faire l’expérience et d’y réagir. Dans cette analyse, elle a tenu compte de différentes échelles, locales, territoriales, nationales.

Une question majeure qui traverse cette réflexion est celle de savoir si la pandémie ne fait que renforcer des situations préexistantes, ou si on peut l’envisager comme un événement qui ralentit, interrompt ou au contraire accélère certaines mutations en cours, qu’elles concernent les manières de vivre, de travailler, de se déplacer, de se socialiser, d’apprendre, de se cultiver et de se distraire, de produire et de consommer, d’être citoyen(ne). On sait par ailleurs qu’il y a des enjeux à afficher du nouveau, à faire valoir des ruptures ou l’existence d’une crise qui justifierait des mesures sanitaires et politiques exceptionnelles, à l’égard desquels s’impose un exercice de réflexivité.

Cette rencontre se concentre sur les connaissances élaborées depuis un an pour documenter, décrire et analyser les effets présents de la pandémie. Elle s’organise en quatre moments. Le premier, Le savant et le politique, sera dédié à l’analyse de la gestion politique de la crise et de ses effets éventuels sur la vie démocratique et ses institutions. Le second est consacré aux impacts et enjeux sanitaires et démographiques de la pandémie. Le troisième s’intéresse à la vie « ordinaire » en temps de pandémie : celle des individus, des familles et des groupes sociaux. Enfin, la quatrième session porte sur les angles morts de la crise et les effets indirects de la pandémie.

Télécharger le programme

Programme

29 juin 2021

9h-9h15 OUVERTURE DE LA RENCONTRE

9h15-13h LE SAVANT ET LE POLITIQUE (SESSION 1)

FRANÇOIS-JOSEPH RUGGIU, directeur de l’InSHS, CNRS
JEAN-FRANÇOIS BALAUDÉ, président de l’Établissement Public Campus Condorcet

9h15-13h LE SAVANT ET LE POLITIQUE (SESSION 1)

PRÉSIDENT DE SÉANCE : FRÉDÉRIC WORMS, professeur de philosophe, directeur adjoint de l’École normale supérieure
Une pause aura lieu de 10h45 à 11h

Le pouvoir en crise 

HENRI BERGERON, directeur de recherche en sociologie, CNRS ; OLIVIER BORRAZ, directeur de recherche en sociologie, CNRS ; PATRICK CASTEL, directeur de recherche en sociologie, FNSP Centre de Sociologie des Organisations (CSO)

Crises, situations critiques et formes de savoir dans la pandémie de Covid-19

LUC BERLIVET, chargé de recherche en science politique, CNRS ; JEAN-PAUL GAUDILLIÈRE, directeur de recherche en histoire, Inserm, EHESS Centre de recherche médecine, sciences, santé, santé mentale, société (Cermes3)

L’intégrité scientifique à l’épreuve de la « science urgente »

STÉPHANIE RUPHY, professeure de philosophie, École normale supérieure

Les Français face aux politiques de prévention des infections à SARS-CoV2 : une coopération paradoxale

JOCELYN RAUDE, maître de conférences HDR en psychologie sociale, EHESP

Face à la pandémie, gouverner par l’état d’urgence, acte II

STÉPHANIE HENNETTE-VAUCHEZ, professeure de droit, Université de Nanterre

Les effets de la crise épidémique sur l’attachement à l’État

ALEXIS SPIRE, directeur de recherche en sociologie, CNRS, Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux Sciences sociales, Politique, Santé (IRIS)

13h-14h30 PAUSE DÉJEUNER

14h30-17h30 IMPACTS ET ENJEUX SANITAIRES ET DÉMOGRAPHIQUES DE LA PANDÉMIE (SESSION 2)


PRÉSIDENT DE SÉANCE : PATRICE BOURDELAIS, directeur d’études émérite en histoire à l’EHESS
Une pause aura lieu de 16h à 16h15

Structure démographique de la mortalité due au covid-19: sexe, âge et lieu de décès

JEAN-MARIE ROBINE, Inserm/EPHE et Ined, Paris et Montpellier

Disparités socio-professionnelles des impacts sanitaires de la crise (étude à partir des données sapris et epicov)

EMILIE COUNIL et MYRIAM KHLAT, chercheuses à l’Ined, avec NARGES GHOROUBI, doctorante à l’Ined

Pourquoi et comment l’analyse des données de consommation de soins peut contribuer à documenter l’impact de la pandémie de Covid-19

SOPHIE LE CŒUR, directrice de recherche à l’Ined, avec TRISTAN DELORY, Centre Hospitalier Annecy-Genevois

La stratégie de confinement territorialisé – apports et limites

PASCAL CREPEY, professeur en épidémiologie, EHESP

Accès aux vaccins contre la Covid 19 : comment le modèle étatsunien a compromis la possibilité d’une accès mondialement partagé

BENJAMIN CORIAT, professeur émérite de sciences économiques à l’Université Paris XIII 

30 juin 2021

9h-12h15 LA VIE « ORDINAIRE » EN TEMPS DE PANDÉMIE (SESSION 3)

PRÉSIDENTE DE SÉANCE : AUDE FANLO, directrice de la recherche au Mucem
Une pause aura lieu de 10h30 à 10h45

Division du travail domestique et parental au fil des confinements

ANNE SOLAZ, directrice de recherche à l’Ined ; ARIANE PAILHÉ, directrice de recherche à l’Ined ; LIONEL WILNER, statisticien-économiste, administrateur de l’Insee en charge de la division « redistribution et politiques sociales »

Le vécu du travail en temps de crise sanitaire dans un groupe industriel international

CÉLINE MARDON, CRTD, CEET, Creapt ; VALERYA VIERA GIRALDO, Cnam-LISE, CEET, Creapt ; SERGE VOLKOFF, CNAM-CRTD, CEET, Creapt, AGNÈS MARTINEAU-ARBÈS, coordinatrice Santé Groupe Safran

Usages matériels et symboliques du masque dans des territoires sentinelles

FRÉDÉRIC KECK, directeur de recherche en anthropologie, CNRS, Laboratoire d’anthropologie sociale (LAS)

Débats Églises/État sur la pandémie

PHILIPPE PORTIER, directeur d’études en sociologie, EPHE

Pandémie et solidarités : comment le premier confinement a redéfini les relations de voisinage ?

ANNE LAMBERT, chargée de recherche à l’Ined ; JOANIE CAYOUETTE-REMBLIÈRE, chargée de recherche à l’Ined

12h30-14h30 « TRACES DE LA PANDÉMIE » (TABLE RONDE)

PRÉSIDENTE DE SÉANCE : LAETITIA ATLANI-DUAULT, porteuse de l’Institut Covid19 Ad Memoriam
GEORGE VIGARELLO, historien, EHESS ; JEAN PAUL DEMOULE, archéologue, Université de Paris, IUF ; ANTOINE GARAPON, philosophe du droit, IHEJ

14h30-17h30 LES ANGLES MORTS DE LA CRISE ET LES EFFETS INDIRECTS DE LA PANDÉMIE (SESSION 4)


PRÉSIDENTE DE SÉANCE : MARINE BOISSON-COHEN, présidente de la CNSA
Une pause aura lieu de 16h à 16h15

Jupiter à nu ? La République décentralisée à l’épreuve de la crise sanitaire

ROMAIN PASQUIER, directeur de recherche en science politique CNRS, Arènes

Stratégies normatives locales face à l’épidémie

LISA CARAYON, maître de conférences en droit à l’Université Paris 8

Positions sociales, conditions de vie et risque de COVID-19 : l’apport d’une approche intersectionnelle

NATHALIE BAJOS, directrice de recherche Inserm, EHESS

L’articulation des actions publiques menées dans le cadre de la crise sanitaire avec les actions associatives organisées dans un contexte de crises de l’accueil des personnes exilées - Retours sur une expérience de recherche coopérative à Rennes

PATRICIA LONCLE, professeur de sociologie à l’EHESP, Arènes ; FRANSEZ POISSON, enseignant-chercheur à l’Université de Rennes 1, Arènes, et membre de la coopérative d’études et de recherches Coop’Eskemm

Décrire et analyser les expériences de terrain en temps de pandémie : étude des questions relatives aux confinements, aux fins de vie et à la mort dans les EHPAD lors de la première vague de COVID-19 en France

ELODIE CRETIN, directrice de la Plateforme nationale pour la recherche sur la fin de vie et porteuse de l’étude COVIDEHPAD, Université Bourgogne Franche-Comté, Besançon ; GAËLLE CLAVANDIER, coordinatrice du programme ANR Flash-Covid-19 COFUNERAIRE

17h30-17h45 CLÔTURE DE LA RENCONTRE

 

Conception et organisation

Cette rencontre scientifique s’inscrit dans le cadre d’une action pour les sciences humaines et sociales de la santé, implantée à l’hôtel à projet du Campus Condorcet, que le CNRS déploie avec le CNAM, l’EHESP, l’EHESS, l’EPHE, l’INED et l’Université Sorbonne Paris Nord, grâce à un financement dédié du MESRI.* À cet ensemble de partenaires, se sont adjoints le RnMSH, l’Institut thématique de santé publique de l’INSERM, pour former le comité de programme* de cette rencontre. Enfin, la plateforme SHS santé et l’Institut Covid19 Ad Memoriam ont également souhaité collaborer pour élaborer cette rencontre. * Comité de programme : Aline Désesquelles (INED), Marie Gaille (CNRS), Christian Ingrao (EHESS), Stéphane Lefebvre (CNAM), Sylvie Ollitrault (EHESP), Philippe Portier (EPHE), Philippe Terral (RnMSH), Rémy Slama (INSERM), Corinne Vercher-Chaptal (Université Sorbonne Paris Nord).

En savoir plus