Publié le 26 janvier 2022 Mis à jour le 27 janvier 2022

Ce congrès est organisé par l'École nationale des chartes et le CTHS.

Date(s)

du 4 mai 2022 au 6 mai 2022

de 9h à 18h
Lieu(x)

Centre de colloques, Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord

Centre de colloques (Auditorium 250 et 150, salles 100, 3.01, 3.02, 3.03), Place du Front Populaire
Maison des sciences de l’homme Paris-Nord (auditorium, salles 408, 409, 410 et 414), 20 avenue George Sand

S'inscrire
 

Les périphéries, un choix fédérateur

Un objet géographique, mais loin d’être cantonné à la discipline

Un objet multiscalaire, du micro au global

Un objet mouvant, en mutations, en perpétuelle redéfinition

Un objet difficile à caractériser sans un ou des « centres », mais qui oblige à décentrer le regard et à regarder ce qui est caché, discret voire marginalisé… des signaux faibles.

Les périphéries, une multitude de réalités

Des lieux excentrés, mal desservis, voire enclavés, ségrégués, mis à l’écart.

Une qualification péjorative (cf. La France périphérique de Christophe Guilluy) qui peut être associée à l’existence de contre-pouvoirs ou de contre-cultures.

La marginalité peut être géographique, économique, sociale et culturelle, ce qui permet de dépasser une vision purement territoriale. On peut même parler de périphérie des sciences (rapport entre savoirs amateurs et savoirs académiques par exemple).

Les périphéries peuvent être aussi vues comme des lieux d’innovation, d’émergence de pensées nouvelles, à l’écart des centres de décision. Des identités spécifiques peuvent émerger, évoluer, voire devenir dominantes, ce qui amène à aborder la question des mutations des périphéries. Sont-elles vouées à demeurer… périphériques ?

Les périphéries peuvent générer un imaginaire. On pense notamment aux périphéries du monde habité, connu et exploré. L’espace serait-il notre nouvelle périphérie fantasmagorique ?

Un congrès en périphérie : une résonance particulière

Ce premier congrès à Aubervilliers, nouvelle localisation du CTHS, nous permettra d’explorer une dimension spécifique de la périphéricité au sein d’une métropole en pleine transformation. Auparavant partie intégrante de la banlieue rouge, Aubervilliers est désormais une commune tournée vers la connaissance et sa transmission avec l’implantation du Campus Condorcet. Cette évolution démontre les possibilités de mutation des périphéries qui peuvent acquérir à terme une part de centralité, qu’elle ait été transférée du cœur d’agglomération traditionnel ou qu’elle se soit spontanément développée.

En savoir plus