Publié le 16 novembre 2021 Mis à jour le 16 novembre 2021

Cette journée d'étude est organisée par l'Université Paris Panthéon Sorbonne.

Date(s)

du 25 novembre 2021 au 26 novembre 2021

de 9h à 18h
Lieu(x)

Bâtiment de recherche Nord

Journée d'étude - Penser la nature depuis les Suds. Discours sur l'environnement dans l'aire hispanophone
Journée d'étude - Penser la nature depuis les Suds. Discours sur l'environnement dans l'aire hispanophone
Responsables scientifiques : David Castañer, HiCSA, Hortense Faivre d’Arcier, SiRICE, Maud Yvinec, PRODIG et Canela Llecha-Llop, SiRICE

Dans un article paru dans Nature, les chercheurs Simon Lewis et Mark Maslin considèrent que l’anthropocène commencerait en 1610 et ferait suite à la Conquête de l’Amérique par les espagnols (Lewis et Maslin, 2015).  L’aire hispanophone ne serait donc pas seulement le lieu où se produit la première naissance de la mondialisation avec la mise en contact des quatre parties du monde, mais aussi celui où les bouleversements démographiques et les échanges de biotopes jusque-là non reliés font basculer la planète dans une ère géologique où l’humanité est l’acteur déterminant des changements environnementaux. L’exploitation à outrance des ressources naturelles qu’on pratique aujourd’hui à échelle planétaire est déjà contenue dans l’histoire de la colonisation du continent américain par les puissances européennes. Les pratiques et les discours sur la nature dans l’aire hispanophone sont donc foisonnants et souvent nourris de ces expériences pluriséculaires, mais ils n’ont pas toujours reçu l’accueil qu’ils auraient mérité car les pensées sur l’écologie politique se sont d’abord développées dans le monde anglo-saxon.

Cette journée d’études est le fruit de la collaboration d’enseignants-chercheurs du Département des Langues de Paris Panthéon-Sorbonne rattachés à SIRICE (Sorbonne Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe), PRODIG (Pôle de recherche pour l’Organisation et la Diffusion de l’Information Géographique) et HICSA (Histoire culturelle et sociale de l’Art). Elle est conçue comme un espace de discussion interdisciplinaire qui accueille juristes, historiens, géographes, ethnologues et historiens de l’art aussi bien que des spécialistes non universitaires et artistes. Circonscrit pour l’instant à l’aire hispanophone, cet espace de réflexion entend s’élargir dans l’avenir vers des horizons géographiques plus vastes afin de présenter une vision globale de la manière dont les Suds pensent leurs rapports à l’environnement.

Programme

 / 1