Publié le 7 septembre 2021 Mis à jour le 7 septembre 2021

Cette journée scientifique est organisée par l'Institut Convergence et Migrations.

Date(s)

le 14 septembre 2021

de 8h45 à 19h
Lieu(x)

Centre de colloques, Visioconférence

Dans les années 1990, les études migratoires se sont développées autour d’un courant, le transnationalisme, pour souligner les liens familiaux, politiques, culturels, financiers, commerciaux qui se nouaient en outrepassant les frontières nationales. Depuis les années 2000, ce paradigme est remis en cause par des travaux qui insistent sur le renforcement des frontières nationales et la définition de la migration en enjeux de contrôle. Le « moment transnational », comme cadre de pensée et de pratiques, serait donc confronté à ses limites ? L’évolution des politiques migratoires, et la pandémie actuelle, nous invite à repenser la complexité des relations entre migration et installation.

La troisième journée scientifique de l’Institut Convergences Migrations, ambitionne de considérer ces évolutions paradigmatiques à partir d’enquêtes sur le vécu concret, passé et présent, du transnational. À rebours d’un engouement pour le transnational ou d’une emphase sur un supposé « retour du national », elle permet de saisir empiriquement les limites et obstacles auxquels ce vécu est confronté.

Michel Agier et Damien Simonneau, organisateurs

Programme

 / 1