Publié le 29 juillet 2021 Mis à jour le 7 septembre 2021

Cette journée d'étude est organisée par l'IRHT (CNRS) et l'Institut de la Langue Polonaire (Académie Polonaise des Sciences).

Date(s)

du 29 septembre 2021 au 30 septembre 2021

Auditorium 150
Lieu(x)

Centre de colloques


L’édition de cette année concorde avec le 100e anniversaire du « Dictionnaire du Latin Médiéval », projet de l’Union Académique Internationale qui devait réunir la communauté scientifique européenne de l’après-guerre autour de la tâche impossible de décrire le vocabulaire latin médiéval. Initialement prévue en 2020, la conférence devait se consacrer au concept de la fête et son vocabulaire. Malgré la crise sanitaire actuelle, les organisateurs ont décidé de s’en tenir à ce thème. Sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire, la conférence se réunira à Paris sur le Campus Condorcet (Paris-Aubervilliers), en mode hybride : communications possibles en visioconférence.

Comme encore aujourd’hui, les fêtes structuraient profondément la vie sociale et privée du Moyen Âge. Les fêtes religieuses récurrentes rappelaient aux croyants leur relation à l’Absolu et donnaient son sens au temps médiéval. Les fêtes privées, limitées aux amis et à la famille, marquaient les événements de la vie de chacun. Les fêtes publiques, quant à elles, produisaient et soutenaient la cohésion sociale, en rendant visibles des valeurs et des normes culturelles qui ne sont généralement qu’implicites.
Conférenciers invités

  • Agnieszka Bartoszewicz (Uniwersytet Warszawski) : The Social Perception of the Church Calendar in Late Medieval Poland
  • Bruno Laurioux (Université de Tours) : Le banquet médiéval par ses mots
  • Jean-Claude Schmitt (École des Hautes Études en Sciences Sociales) : Les rythmes de la fête au Moyen âge
Inscriptions

 

Le Moyen Âge latin à travers ses mots-clés

La société médiévale est inséparable des mots qui l’ont fait vivre, à l’oral comme à l’écrit. C’est à travers eux que les femmes et les hommes du Moyen Âge ont partagé leurs croyances, leurs idées et leurs expériences. Les mots servaient à partager le savoir et à prêcher l’Évangile, mais aussi à stigmatiser l’Autre, exclure l’hétérodoxie ou appeler à la guerre. La maîtrise du sens des mots était l’un des principaux moyens de conserver le pouvoir, de s’approprier des richesses, ou de contrôler l’accès au savoir. Cela pouvait conduire à des joutes verbales, voire à de réels conflits.

Les chercheurs contemporains qui tentent de reconstruire le sens des mots médiévaux et leurs relations avec la réalité historique, sociale ou psychologique qu’ils sont censés représenter sont confrontés à de nombreuses difficultés. Tout d’abord, ils se heurtent à l’ambiguïté et à l’ellipse inhérentes à la langue, qui interdisent de fixer un sens univoque à la plupart des mots fréquents. Ensuite, ils doivent mesurer les fonctions pragmatiques de ces vocables, qui servent non seulement à dire, mais aussi à faire. Enfin, il leur faut établir le lien entre les mots employés et la réalité culturelle, sociale ou politique.
Le cycle de conférences Voces. Le Moyen Âge latin à travers ses mots-clés, lancé par l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes (CNRS) et l’Institut de la Langue Polonaise (PAN), se propose d’examiner attentivement les mots qui ont joué un rôle important dans l’Europe latine médiévale. Tous les deux ans, nous nous concentrerons sur un concept central pour le Moyen Âge latin et ses expressions linguistiques.

La conférence vise à rassembler des historiens, des linguistes, des philosophes et des philologues de divers horizons théoriques (sémantique historique, Begriffsgeschichte, sémantique cognitive, histoire des mentalités, etc.), et qui utilisent des méthodes variées (étude de corpus, analyse lexicale, etc.). Sont particulièrement encouragées les contributions qui traitent de mots ou de concepts clés du Moyen Âge dans un contexte assez large de la vie sociale, politique et religieuse.