Publié le 19 juillet 2019 Mis à jour le 27 septembre 2019

Gilles Pison, Ined

Conférence donnée le 5 octobre 2014 dans le cadre du Cycle 2014-2015 des Conférences Campus Condorcet : « Filles et garçons : Le genre fait-il la différence ? »


Il naît un peu plus de garçons que de filles : 105 garçons pour 100 filles en moyenne. Ce rapport varie très peu dans l'espèce humaine, que ce soit dans l’espace ou dans le temps. Pourtant la proportion de garçons chez les nouveau-nés s’est mise à augmenter dans les années 1980 dans plusieurs pays d’Asie de l’Est, notamment en Chine et en Corée du Sud. Il existe une préférence marquée pour les garçons dans ces pays et elle est très ancienne. Pourquoi n’avait-elle pas entraîné jusque-là une hausse de la proportion de naissances masculines ? Ce déséquilibre, lié à l’avortement sélectif des filles, s’est étendu depuis à d’autres pays d’Asie (Inde, Viet Nam) et à d’autres continents. On l’observe depuis peu en Europe dans les Balkans. Va-t-il s’étendre encore plus ?
 

En savoir plus

Moins de naissances mais un garçon à tout prix : l’avortement sélectif des filles en Asie, G. PISON, Population et Sociétés, 2004
Choisir le sexe de son enfant, G. PISON, 2011, in « Dictionnaire de démographie et des sciences de la population », p. 121-126, Armand Colin.
Atlas de la population mondiale - Faut-il craindre la croissance démographique et le vieillissement ?, G. PISON, 2009, Autrement.
La masculinisation des naissances en Europe orientale, C. GUILMOTO et G. DUTHE, Population et Sociétés, 2013