Publié le 23 août 2019 Mis à jour le 10 septembre 2019

Le Campus Condorcet est né du pari de deux écoles du centre de la capitale – l’EHESS et l’EPHE – de lancer à Aubervilliers le projet d’un campus en recherche en sciences humaines et sociales, pour répondre aux défis pédagogiques, scientifiques et numériques du XXIe siècle.


Au même moment, l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne programmait une vaste opération au nord de Paris, Porte de la Chapelle, au bénéfice de ses étudiants de licence. Au début de 2008, ces deux initiatives fusionnèrent à l’intérieur d’un unique projet de « Cité des humanités et des sciences sociales – Paris-Aubervilliers ». L’adhésion de l’INED, du CNRS, de l’École Nationale des Chartes et des deux universités de Seine-Saint-Denis, Paris 8 Vincennes – Saint-Denis et Paris 13, permit de donner au projet une ampleur plus grande encore, tout en renforçant le choix en faveur d’un campus « transpériphérique ». Les membres sont aujourd’hui au nombre de onze, après l’adhésion de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme, de l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, puis de l'université Paris Nanterre.

Les membres ont soumis leur projet au comité d’évaluation du Plan Campus, qui l’a sélectionné en février 2009. Le Campus Condorcet s’est ainsi trouvé intégré dans une opération d’envergure nationale, lancée par l’État et visant à renforcer à la fois l’attractivité des campus et le rayonnement de l’Université française dans le monde. La Région Île-de-France et la Ville de Paris, mais aussi l’établissement public territorial Plaine Commune et la Ville d’Aubervilliers ont, elles aussi, apporté dès l’origine leur soutien. Ces collectivités ont en effet mesuré d’emblée non seulement les enjeux scientifiques du projet, mais aussi son importance du point de vue de l’évolution des territoires, tant au nord de Paris que sur la Plaine Saint-Denis.
 

Les onze établissements et organismes membres du Campus Condorcet