Publié le 27 août 2019 Mis à jour le 10 septembre 2019

Le Campus Condorcet est né de la nécessité de donner aux sciences humaines et sociales (SHS) un équipement performant, de visibilité internationale, tout en contribuant au renouveau des territoires qui l’accueillent.

Maquette interactive
Maquette interactive - Maquette interactive - Raphael de Bengy / Hans Lucas

Doter les SHS d’une nouvelle infrastructure de recherche et de formation

Les sciences humaines et sociales brillent en France, de longue date, d’un éclat particulier qui a assuré leur renom à l’échelle mondiale. Toutefois elles sont loin d’avoir toujours bénéficié des infrastructures nécessaires pour assurer leurs enseignements, développer leurs programmes, valoriser leurs acquis et assurer aux étudiants comme aux chercheurs des conditions de travail comparables à celles dont ils bénéficient dans d’autre pays. Aussi, au moment où la recherche se mondialise, où le développement des programmes européens et internationaux aiguise la compétition internationale, où les méthodes du travail scientifique ne cessent de se renouveler et où, enfin, l’actualité convoque à chaque instant l’expertise des sciences humaines et sociales, il devenait indispensable de les doter d’un équipement performant, de visibilité internationale, qui leur donne les moyens de continuer de rayonner à l’avenir comme elles l’ont fait jusqu’à présent. Le Campus Condorcet est porté par cette nécessité et par cette ambition, qu’il réalise en contribuant, par ailleurs, au développement et au renouveau des territoires qui l’accueillent. 

Doter les sciences humaines et sociales d’une nouvelle infrastructure de recherche et de formation à la recherche, comportant l’ensemble des installations nécessaires à la réussite des étudiants comme au succès des chercheurs, supposait en premier lieu de rassembler des forces scientifiques qui, par leur dimension et leur qualité, justifient l’ampleur de l’investissement à réaliser. De fait, le Campus Condorcet réunira sur son site d’Aubervilliers des acteurs de la recherche de premier plan – universités, écoles ou organismes – qui ont décidé d’y implanter une concentration exceptionnelle d’activités tant de recherche que de formation.

Dégager des pôles de grande notoriété à l’échelle européenne et internationale

Ce site va accueillir en effet plus de cent unités de recherche en sciences humaines et sociales, réunissant plusieurs milliers d’enseignants-chercheurs et de chercheurs. 4 800 doctorants, dont une grande partie en provenance de pays étrangers, sont appelés à le fréquenter, ce qui fait du campus l’un des tous premiers pôles doctoraux de sciences humaines et sociales à l’échelle mondiale. Plusieurs programmes lauréats des Investissements d’avenir – Laboratoires d’excellence (Labex) ou Équipements d’excellence (Équipex) – y sont installés. La Très Grande Infrastructure de Recherche Huma-Num, dédiée à l’innovation numérique en sciences humaines et sociales, y a son siège. S’ajoutent enfin de nombreux programmes de recherche financés à l’échelle nationale ou internationale (ANR, ERC, etc.), à la mesure de l’engagement des membres dans des projets de cette nature.

Ce sont donc des forces scientifiques d’une grande dimension, d’une qualité exceptionnelle et d’une visibilité considérable qui ont rejoint le Campus Condorcet et le font vivre. La réunion de ces forces va permettre de dégager des pôles de grande notoriété à l’échelle européenne et internationale dans quatre grands domaines : les sciences de l’histoire, les sciences des textes, les sciences des territoires et les sciences sociales. Elle fait également naître l’un des principaux pôles d’études doctorales en sciences humaines et sociales, à l’échelle non seulement nationale, mais aussi européenne et mondiale.

Participer à la fabrique de la Ville

Le Campus Condorcet prend la forme d’un quartier universitaire parcouru par les espaces publics et nullement séparé de son environnement avec lequel il entend entretenir une relation étroite et harmonieuse. A Paris - Porte de la Chapelle comme à Aubervilliers, il surgit dans des zones engagées dans des processus de recomposition et de transformation urbaines extrêmement rapides, impulsés aussi bien par la Ville de Paris que par l’Établissement public territorial Plaine Commune.

Le campus entend bien tenir toute sa place, en étroite coopération avec les collectivités territoriales, dans cette réhabilitation urbaine, d’où naît la nouvelle physionomie urbaine du Nord Parisien et de la Plaine Saint-Denis. Situé, à Paris comme à Aubervilliers, à des emplacements stratégiques, il fait d’un rapport réussi avec la ville qui l’entoure l’un de ses objectifs majeurs.

Ainsi naît un campus universitaire qui est, en même temps, un campus urbain, pleinement capable de contribuer à l’animation et au renouvellement des identités urbaines, ainsi qu’à la dynamique d’innovation qui caractérise ses territoires d’accueil.