Publié le 19 juillet 2019 Mis à jour le 27 septembre 2019

François Heran, INED

Conférence donnée le 19 septembre 2016 dans le cadre du Cycle 2016-2017 des Conférences Campus Condorcet : « Mobilité et migrations dans le monde et dans l’histoire »


L’immigration est devenue un objet central du débat public, en France comme ailleurs. On parle régulièrement de « dépassionner » la question, mais la controverse n’épargne pas les méthodes réputées objectives, comme la démographie ou le fact-checking. On reviendra ici sur les argumentaires les plus utilisés pour ou contre l’immigration. Arguments sécuritaires ou humanitaires, utilitaristes ou déontologiques, souverainistes ou mondialistes. Modèle de l’« assimilation » opposé au modèle de l’« intégration ». Peur de la perte d’identité et du « grand remplacement » ou, inversement, célébration des bienfaits de la « diversité ». Accusations mutuelles de cynisme et d’angélisme… Que valent ces arguments ? Pourquoi est-il si difficile de les confronter aux faits ? Est-il vain d’espérer que le débat démocratique sur l’immigration puisse échapper un jour au dialogue de sourds dans lequel il est actuellement enfermé ?

 

En savoir plus

C. BEAUCHEMIN, C. HAMEL ET P. SIMON (DIR.), Trajectoires et origines : enquête sur la diversité des populations en France, Paris, Ined, coll. « Grandes enquêtes », 2016
F. HÉRAN, « La société française a-t-elle besoin de l’apport démographique des migrations ? », in M. POINSOT ET S. WEBER (DIR.), Migrations et mutations de la société française : l’état des savoirs, Paris, La Découverte, 2014, p. 277-286
F. HÉRAN, Le Temps des immigrés. Essai sur le destin de la population française, Paris, La République des idées / Seuil, 2007, p. 112
F. HÉRAN, Parlons immigration en trente questions, Paris, La Documentation française, 2016, p. 96, 2e éd. refondue (1e éd. 2012).
Hommes et migrations, trimestriel, revue hébergée par le Musée de l’histoire de l’immigration